Le blog de Louis Lepioufle

Life, Politics

Israël – Syrie, pourquoi faut-il relancer les négociations ?

Drapeau israélienStoppé de manière brutale en 2000, les négociations israélo-syriennes sont loin d’être remis à l’ordre du jour. Celles-ci sont pourtant d’une extrême importance, aussi bien pour la Syrie et Israël que pour toute la région. Cependant ces négociations ne pourront faire l’actualité uniquement avec un gouvernement israélien fort et à l’écoute de la région et une Syrie imposante, ayant mis fin à l’isolement entrepris par les Etats-Unis mais aussi en discussion conjointe avec le Liban, la Turquie et les autres pays d’importances capitales dans la région.

Drapeau syrienConcernant la Syrie, le président Bachar Al-Assad a récemment affirmé, à plusieurs reprises, son souhait de relancer le dialogue, et cela sans conditions préalables, mettant ainsi fin à un obstacle de taille1. Il est à noter que ces négociations modifieraient en profondeur le paysage politique actuel du Proche-Orient et pourrait ouvrir la voie vers la paix. Il revient donc à la communauté internationale de pousser les 2 parties à une reprise des négociations immédiate car la donne peut très vite changer.

Le conflit entre les 2 pays concerné a relativement changé depuis quelques décennies, en effet la frontière qui les liant est la plus calme depuis 1974. Cependant, elle n’est pas pour autant à l’abri de tout conflit, de plus les 2 pays s’affronte désormais par guerre interposée. En témoigne la guerre Israël-Liban impliquant à la fois des groupes libanais et palestiniens. Il est à noter que ce genre d’actions participe, entre autre, à la mise à l’écart d’Israël du monde arabe. La Syrie est également impliquée au Liban par la mise à dispositions d’armes au Hezbollah.

Cependant, la Syrie ne peut sortir de son isolement tant que Washington maintien des pressions. La récente apparition de la Syrie sur la scène internationale lors la conférence internationale pour l’Irak était exceptionnelle. Le gouvernement américain pense en effet que la Syrie profiterait de cette montée en puissance pour ingérer d’autant plus dans les affaires libanaises, notamment pour camoufler l’enquête concernant l’assassinat de Rafic Hariri. Mais les Etats-Unis ne sont pas les seuls à appréhender des négociations entre la Syrie et Israël, on compte notamment parmi eux l’Arabie Saoudite et la Jordanie.

Face à ces différents obstacles, Israël a imposé des conditions pour tout dialogue. Cela concerne les affaires politiques de la Syrie, parmi lesquelles la coupure de lien avec le Hamas, la fin du soutien au Hezbollah mais également la modification de sa politique envers l’Iran.

Ces différentes conditions, qui semblent tout à fait logique, devront semble-t-il se traduire également par des changements de politique de la part d’Israël. Tout d’abord, il semble nécessaire que l’approche envers l’Iran change, aussi pour Israël que pour l’Iran, également indispensable, un dialogue convenable entre Ehoud Olmert et Mahmoud Abbas. Enfin, il semble nécessaire qu’Israël mette fin à sa politique de conquête du territoire palestinien et bordant ses frontières en stoppant l’envoi de colons, aussi bien en Cisjordanie, dans le Golan, …

Face à l’insistance de la Syrie pour montrer son changement de politique envers l’Iran, le Hezbollah et le Hamas en cas d’accord de paix, il semble évident que le dialogue ne doit pas être abandonné. Dans une région où le droit d’Israël à exister est de plus en plus discuter il est donc obligatoire pour Israël de répondre positivement à la Syrie dans le cadre de négociations pour un accord de paix. Il est également indispensable de stopper l’envoi de colons dans le plateau du Golan mais également d’appuyer l’ouverture de la Syrie à Washington.
Concernant le gouvernement syrien, il est indispensable que celui-ci soutienne les efforts de la ligue arabe concernant la paix au Proche et Moyen-Orient. Mais aussi qu’il s’engage à fournir des informations sur les différents soldats israéliens enlevés.

Une fois les négociations engagé entre les 2 parties, la Syrie et le Liban devront réciproquement stoppé leurs politiques d’intervention au Liban et procédé à des accords de paix mutuels envers ce pays.

Louis LEPIOUFLE

1 Middle East Report n°63, International Crisis Group

Comments

comments

1 comment

  1. Pingback: Liban - Israël - Syrie : éviter une nouvelle guerre et se diriger vers un processus de paix « Politics / world / life / culture // le blog de Louis LEPIOUFLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>