Le blog de Louis Lepioufle

Culture, Life, News, Politics

Le Maroc à l'heure de l'autoritarisme…

10 de règne, ca se fête, mais pas avec du sparadrap. 10 ans que le roi Mohammed VI est à la tête du Royaume du Maroc. Festivité donc, mais également analyse des médias au programme. Car en 10 ans de nombreuses choses se sont produites sur ce territoire à cheval sur la Méditerranée et l’Océan Atlantique. On ne va pas jusqu’à faire une immense Gay Pride haute en couleur comme à Stockholm, mais quand même. Progression du droit des femmes, diminution de l’illettrisme, progression des libertés publiques, … C’est habilement joué de la part de Sa Majesté Mohammed VI, puisque mettant en œuvre des projets regroupant des politiques de tous bords.

Pourtant, au milieu de ces réjouissances ce cache un véritable problème. Ce n’est ni La Croix, Courrier International ou encore Voici qui en parle, cela va déplaire à Luc ! Le Monde saute à pied joint dans le lac et fait l’effet d’une bombe. En s’alliant au journal marocain TelQuel pour la commande d’un sondage à LMS-CSA, la branche marocaine de l’institut de sondage français CSA, le journal français ne s’attendait sûrement pas aux évènements de ces derniers jours puisqu’en effet, la monarchie au Maroc “ne peut faire l’objet d’un débat, même par voie de sondage”, avait expliqué samedi à l’AFP le ministre de la Communication Khalid Naciri. « Le ministre de l’Intérieur a ordonné la saisie des numéros 384-385, du 1-er août au 4 septembre 2009, et 212-213, du 1-er août au 3 septembre 2009, des hebdomadaires “Telquel” et “Nichane”, suite à la publication d’un ensemble d’articles enfreignant les dispositions légales en vigueur. » C’est à dire ? Tout simplement qu’il est impossible d’avoir un regard critique sur le pouvoir en place au Maroc, qu’il est impossible de critiquer le Roi et son système, les Princes et autres Altesses. Le plus étonnant est que le résultat de ce sondage est extraordinairement favorable à Mohammed VI. Le roi est même plébiscité par le peuple marocain.  Le Monde pose alors la question à savoir si « le pouvoir a-t-il voulu rappeler qu’un principe est un principe, et qu’on n’y déroge pas, quitte à employer des méthodes que l’on croyait réservées à la Tunisie de Zine Al-Abidine Ben Ali ou à l’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika ?« 

Selon ce sondage, les Marocains sont 91% à juger positif le bilan des dix premières années de règne (40% très positif et 51% plutôt positif), contre 6% qui le considèrent comme plutôt négatif et 2% très négatif. Ils sont également 49% à estimer que le Maroc est une monarchie démocratique, contre 33% qui la jugent autoritaire, tandis que 18% sont sans opinion.

Le sondage montre cependant que les Marocains sont très réservés sur l’action du roi dans la lutte contre la pauvreté et sur la réforme du code de la famille. Concernant la pauvreté, ils sont 37% à penser que la situation s’est améliorée dans les dix dernières années, mais également 37% à juger qu’elle n’a pas évolué, tandis que 24% d’entre eux estiment qu’elle s’est aggravée.

Au-delà du résultat, ce sondage dévoile un aspect autoritaire du Royaume, empêchant ainsi la libre pensée, la critique, positive ou négative, d’un système ou pouvoir en place. Elle met en avant l’absurdité d’un régime qui a pourtant permis, de part ses multiples projets passés et à venir, de nombreux progrès sociaux, économiques et d’avancées notamment en matière d’égalité des sexes.

Par ailleurs, bien que ne faisant pas l’objet d’une séparation brutale entre deux communautés, le Maroc se distingue bien autour de deux mondes qui sont respectivement rural et citadin. Ainsi, ce sondage dévoile un aspect particulièrement choquant et ultra-traditionaliste : « l’une des grandes réformes de la dernière décennie, celle du code de la famille qui, depuis 2004, fait des Marocaines les égales des hommes sauf en matière d’héritage, est loin de remporter l’adhésion des personnes interrogées. Elles sont 49% à penser que la réforme donne trop de droits aux femmes, 30% à juger qu’elle en donne suffisamment et ne doit pas évoluer, contre 16% qui jugent qu’il faut aller encore plus loin.« 

Crédit photo : Bartosz Nowicki on Flickr.com

Votez pour cet article sur

Comments

comments

1 comment

  1. Tiznit - 2009/08/30 17 h 55 min

    Merci pour l’article

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>